L'usurpation d'identité numérique, son impact sur la vie réelle ?

L’usurpation d’identité numérique est un phénomène très courant de nos jours. Qui n’a jamais eu son compte Facebook ou LinkedIn piraté ?  Qui n’a pas été la cible de tentatives d’hameçonnage ? Ces actions frauduleuses, aux conséquences non négligeables, sont monnaie courante. Cependant, avez-vous une idée précise de ce qu’est l’usurpation d’identité numérique et des motivations des cybercriminels qui la pratiquent ? Connaissez-vous véritablement leur impact sur votre vie quotidienne ? Cet article se propose d’explorer ces questions, tout en fournissant des solutions pratiques en cas de vol d’identité numérique.

Définition de l’usurpation d’identité numérique et décryptage

Le vol d’identité en ligne se définit comme l’appropriation d’une identité des données numériques d’une autre personne visant à porter atteinte à sa réputation.

L’usurpation d’identité en ligne

L’usurpation d’identité numérique correspond à l’utilisation des données personnelles d’une personne sans son accord dans le but d’exercer des actions frauduleuses en son nom à des fins commerciales, civiles ou pénales. Ainsi, ce type d’escroquerie consiste à attaquer par ingénierie sociale en utilisant une forme de communication auprès de cibles et victimes peu méfiantes. Les données personnelles peuvent être :

  • nom et prénom,
  • pseudonyme,
  • adresse électronique,
  • numéro de sécurité sociale,
  • numéros de cartes bancaires,
  • données autres de nature à l’identifier : logos, photos, adresse IP, URL du site.

L’usurpation d’identité est une infraction pénale punie par la loi. En effet, l’article 226-4-1 du Code pénal réprime le délit d’usurpation d’identité en sanctionnant d’un an de prison et de 15 000 euros d’amende : « Le fait d’usurper l’identité d’un tiers ou de faire usage d’une ou plusieurs données de toute nature permettant de l’identifier en vue de troubler sa tranquillité ou celle d’autrui, ou de porter atteinte à son honneur ou à sa considération ».

 

 

Pourquoi usurper l’identité numérique ?

Les raisons de vol d’identité numérique se concentrent sur ces deux points :

  • Raison pécuniaire : Le cyber-escroc utilise la technique de l’hameçonnage ou du « phishing » en se faisant passer pour un organisme privé ou public en falsifiant  le courriel (transmission de coordonnées bancaires ou identifiants de connexion par e-mail). Puis, il réussit à accéder aux comptes bancaires pour effectuer des opérations (virements, ouverture de compte, abonnements, etc.) ou réaliser des achats sous l’identité de la victime.
  • Raison idéologique : Pour nuire à la réputation d’une personne ou entité. Ainsi, l’usurpateur dérobe les données des réseaux sociaux et se fait passer pour elle. Ces données servent de base à la création d’un faux profil sous l’identité de la victime afin de produire des contenus ou de vendre des produits sous une autre identité. Dans le même but, les imposteurs numériques peuvent aussi créer un faux site web, reprenant à l’identique les composants d’un site légitime :
      • charte graphique,
      • reproduction de tout ou partie du contenu,
      • etc.

Notez que si vous perdez l’accès à votre compte lors d’un piratage ou d’une attaque d’ingénierie sociale, il peut être réutilisé pour le spam, la publicité et pour imiter une personne réelle lors d’une fraude.

Quels impacts sur la vie réelle ?

L’usurpation d’identité peut avoir des conséquences dévastatrices, allant de la perte financière à la détérioration de la réputation en ligne, mais aussi des poursuites juridiques si les malfaiteurs commettent des actes répréhensibles sous votre identité.

Les conséquences de vol d’identité numérique

Découvrez quelques conséquences majeures de l’usurpation d’identité numérique :

  • La fraude financière entraîne souvent des transferts d’argent frauduleux, des détournements de fonds, des ouvertures de compte bancaire, des souscriptions de prêts au nom de la victime.

  • La réputation personnelle et professionnelle mise à mal si l’usurpateur décide d’utiliser l’identité pour publier en ligne des contenus inappropriés et diffamatoires ou à des fins de propagande en créant de fausses pages sur les réseaux sociaux au nom de la victime, permettant d’entrer en contact avec ses relations.

  • Les conséquences judiciaires sont parfois lourdes, car la victime se trouve souvent entraînée dans un imbroglio juridique pour prouver son innocence dans les activités criminelles commises en son nom. Cette tâche peut s’avérer ardue, surtout lorsque les données personnelles telles que ses propres photos et les contenus sont également perdus.

Comment agir en cas de vol d’identité en ligne ?

  • Si vous constatez des mouvements bancaires anormaux, prévenez en urgence votre banque et faites opposition immédiatement sur vos comptes.
  • Puis, changez vos mots de passe pour éviter d’autres dégâts, que ce soit sur vos comptes bancaires ou vos comptes de réseaux sociaux. Choisissez des mots de passe longs (au moins 16 caractères), complexes qui incluent des chiffres, des lettres majuscules et minuscules et des caractères spéciaux conformément aux recommandations de la CNIL. Enregistrez-les dans un gestionnaires de mots de passe (fichier sécurisé). Enfin, évitez de les stocker sur un téléphone portable, dans votre navigateur web ou dans des carnets.
  • Contactez au plus vite les administrateurs des sites ou réseaux sociaux pour signaler l’usurpation d’identité (en fournissant des preuves) et pour demander la suppression du contenu (cette procédure peut prendre du temps). Certains réseaux tels que Facebook, Twitter, Google et Snapchat ont mis en place une démarche spécifique pour effectuer les signalements d’usurpation d’identité numérique.  En outre, signalez également l’incident sur Pharos, la plateforme officielle de signalement du ministère de l’Intérieur des contenus illicites sur Internet.
  • Aussi, déposez une plainte auprès de la gendarmerie ou du commissariat de police de votre secteur ou adressez un courrier recommandé au procureur de la République. Ceci en joignant des preuves telles que des captures d’écran du faux profil et de ses publications. Vous pouvez également effectuer cette démarche en ligne sur le site du ministère de l’Intérieur (préplainte).
  • Dans un dernier temps, envisagez de renouveler vos pièces d’identité.

En conclusion, l’usurpation d’identité numérique est une réalité omniprésente dans notre monde connecté. La probabilité d’être victime d’un piratage de compte ou d’une tentative d’hameçonnage est assez élevée. Dans cet article, vous avez compris les mécanismes de cette pratique, ainsi que les motivations des cybercriminels qui en sont à l’origine. De plus, vous avez pris conscience de l’impact que le vol d’identité en ligne peut avoir sur notre vie quotidienne, que ce soit sur le plan financier, personnel ou professionnel. Pour contrer ce fléau, il est primordial de se tenir informé des mesures de sécurité disponibles et d’adopter de bonnes pratiques sur le web. En restant vigilants et en prenant des précautions adéquates, vous pouvez contribuer à réduire les risques d’usurpation d’identité numérique et à protéger votre identité en ligne. Pour en savoir plus, GCS est là pour vous informer, guider et garantir une protection de vos données dans tous les cas de figure. Faites appel à un expert, contactez GetCyberSecurity pour vous protéger efficacement des menaces cybernétiques.